20minJacques Colombier, candidat du Front national aux municipales à Bordeaux.

Comment appréhendez-vous le scrutin ?

De manière positive car je rencontre pas mal de gens qui sont contre ces élections provoquées par Alain Juppé. Et notre démarche d'attaquer au tribunal administratif a eu un impact positif pour notre liste. Si Alain Juppé a gagné juridiquement, je pense qu'il paiera son attitude et qu'il a perdu politiquement.

Quels sont les dossiers que vous défendez ?

Dénoncer le projet de la construction d'une grande mosquée de 2 000 places à la Bastide est l'une de nos priorités. Le FN est pour la liberté religieuse, mais ce projet va changer l'identité du quartier et amener plus d'immigration à Bordeaux.

Est-ce votre principal axe de campagne ?

Nous sommes les seuls à en parler. Mais nous dénonçons aussi l'insécurité et demandons le redéploiement de la police. Les impôts trop élevés, la possibilité de se loger grâce à une réhabilitation plus rapide des appartements vacants, l'aide aux familles, la préférence nationale pour le logement et l'emploi, et enfin, la création de commerces de proximité font partie de notre projet.

Que répondez-vous à ceux qui vous accusent d'avoir une politique nationale et non locale?

Les propositions que je fais montrent l'inverse. Mais je pense qu'il faut s'attaquer aux causes plutôt qu'aux conséquences des problèmes. Et ces causes sont souvent nationales.

Ne craignez-vous pas de perdre l'unique siège du FN au conseil municipal ?

Ce sont les aléas de la vie politique... Mais le sondage me donne déjà 6% et avec le contexte, je vise les 8 ou 9%. Dans ce cas, nous serions deux conseillers municipaux.

O.Dupont
Source : 20 minutes