Front National de Gironde (33)

18 juin 2007

Réactions au deuxième tour des éléctions législatives

j_m_lepen Déclaration de Jean-Marie LE PEN

On savait depuis le premier tour des législatives que les jeux étaient faits et que l’UMP de M. SARKOZY l’emporterait facilement, abusant d’un mode de scrutin qui prive la moitié des Français d’une représentation démocratique.

Dans le Pas-de-Calais, où Marine LE PEN restait face à un candidat Socialiste, l’UMP de SARKOZY et le MODEM de BAYROU se sont désistés pour le Socialiste, confirmant ainsi à ceux des électeurs nationaux de SARKOZY que n’avaient pas encore dégoûtés l’ouverture à Gauche et la reprise du processus constitutionnel européen, pourtant rejeté par 55% des Français, que la rupture était une imposture et la trahison une réalité.


Le Front National, bien que j’ai obtenu à l’élection Présidentielle près de 4 millions de voix, a enregistré au premier tour des législatives, un très important recul, causé essentiellement par le chiffre exceptionnel des abstentions.

En effet, 58% des électeurs qui avaient voté pour moi à la Présidentielle n’ont pas été voter, puisqu’on leur répétait que le Front National n’avait aucune chance d’avoir des députés.

Outre la politique, les conséquences ont été désastreuses sur le plan financier à deux niveaux :

D’abord, notre subvention publique de fonctionnement sera amputée de 60%, ce qui obligera à réduire drastiquement nos frais d’administration et de propagande et donc freinera nos capacités d’action.

Plus grave, la moitié de nos candidats, près de 300, victimes de l’abstention, n’ayant pas franchi la barre des 5%, ne seront pas remboursés de leurs frais de campagne.
Cette dette considérable restera à leur charge et à celle du Front National.

Je lance un appel non seulement à tous nos électeurs, mais à tous ceux qui pensent que le Front National, défenseur des valeurs patriotiques, doit garder sa place en France, à répondre généreusement à la Souscription Nationale que nous lançons.

Ceux qui croient que le Front National va disparaître à l’occasion de ce qui n’est qu’un avatar électoral se trompent lourdement.

Les patriotes, plus convaincus que jamais de la nécessité de leur combat, ne vont pas baisser les bras.

Rassemblés par l’adversité, ils vont se préparer pour les échéances futures.

Malgré les mensonges et les tours d’illusionniste, les Français ne vont pas tarder à voir la vérité en face et parce qu’ils savent que la Patrie est le bien le plus précieux pour tous et d’abord pour les plus pauvres, ils feront encore confiance à ceux qui ne les ont jamais trompés.

Le Front National et moi-même seront là, demain comme hier. Aidez-nous aujourd’hui à vous aider demain.

Auteur : Jean-Marie LE PEN
Date : dimanche 17 juin 2007

Posté par Admin Web à 18:25 - - Permalien [#]

14 juin 2007

Voter Marine contre le diktat de la pensée unique

um_psCommuniqué de presse de Jean-Marie LE PEN

Le candidat UMP Nesredine Ramdani et le candidat du Mouvement démocrate Jean Urbaniak appellent à voter pour le candidat socialiste Albert Facon contre Marine Le Pen dans la 14e circonscription du Pas-de-Calais.

Les électeurs apprécieront le double-langage de l’UMP. Nicolas Sarkozy prétend vouloir en finir avec la pensée unique, mais dans le Pas-de-Calais le parti sarkozyste applique l’une des règles les plus détestables de la pensée unique, connue sous le nom absurde de « front républicain », et qui n’est rien d’autre qu’un apartheid politique. C’est la permanente ouverture à gauche et l’invariable ostracisme envers le Front National.

Les électeurs de droite de la 14e circonscription du Pas-de-Calais ne suivront pas les consignes de vote à gauche. En votant pour la candidate du Front National, ils diront en même temps au candidat UMP ce qu’ils pensent du propos raciste par lequel il s’est déshonoré, en disant : « Je n'ai pas une tête à voter Marine Le Pen ».

Posté par Admin Web à 13:18 - - Permalien [#]

13 juin 2007

Traitement Hortefeux de l’immigration: entre homéopathie et placebo

JMLP_po_non_modifCommuniqué de presse de Marine Le Pen

Après avoir annoncé des objectifs officiels dérisoires de reconduites à la frontière des immigrés illégaux et des primes de départ pour les clandestins, M. Hortefeux poursuit sa politique d’effets d’annonce avec un projet de loi sur le regroupement familial.

Cet énième texte, totalement insipide, relève de la farce quand il n’ajoute pas des freins supplémentaires aux reconduites à la frontière des fraudeurs.

Entre le « contrat » passé avec la famille qui, n’en doutons pas, sera mécaniquement signé par les postulants et la prétendue « évaluation du degré de connaissance du français et des valeurs de la république », qui ouvrira droit à une formation pour les recalés, M. Hortefeux ne cherche qu’à se donner en spectacle.

Au lendemain de la réception par le ministre du patronat immigrationniste pour organiser officiellement un trafic de main d’oeuvre bon marché vers la France et avant même l’installation du troupeau parlementaire UMP dans une Assemblée monocolore, le gouvernement Sarkozy-Fillon montre déjà son incurie à traiter le problème de l’immigration qui visiblement le dépasse.

A la veille du scrutin législatif, Marine Le Pen demande aux Français de se préparer à organiser une opposition résolue à la politique d’immigration laxiste, d’inspiration chiraquienne, de ce gouvernement.

Posté par Admin Web à 20:16 - - Permalien [#]

Le marchand de sable

jmlpCommuniqué de presse de Jean-Marie LE PEN

Après la poudre aux yeux du projet de loi Sarkozy-Hortefeux sur la « maîtrise de l’immigration », qui ne risque pas de maîtriser quoi que ce soit, voici la poudre aux yeux du projet de loi Sarkozy-Dati sur la récidive, qui ne risque pas de faire peur aux voyous.

Le texte prévoit pour les récidivistes des peines plancher… mais c’est un plancher amovible dont les juges feront ce qu’ils veulent.
Le texte prévoit la suppression de l’excuse de minorité… mais les juges pourront rétablir cette excuse à leur gré.

Les élections ne sont pas encore terminées que le marchand de sable législatif est déjà passé deux fois.

Posté par Admin Web à 20:09 - - Permalien [#]

Diffusion de l’émission officielle pour le second tour des élections législatives

front_natLe Vendredi 15 juin 2007

2mn 30s

France 2, vers 13h50 et 19h40 avant le journal de 20 heures.
France 3, vers 11h25 avant le 12/13 et vers 17h55.
France 4, vers 16 heures et 23h15.
France 5 vers 17h30 immédiatement avant C dans l’air et vers 22h20.
France Inter, vers 14h50 et vers 23h16.
RFO et RFI selon les fuseaux horaires.

Posté par Admin Web à 11:02 - - Permalien [#]

12 juin 2007

L’abstention, combien de divisions ?

logo_fdaParu dans Libération mardi 12 juin, l’étude réalisée par LH2 sur le premier tour des législatives modère l’enthousiasme de ceux qui, à l’instar des caciques de l’UMP qui se sont succédés sur les plateaux dimanche soir, ont martelé doctement que les électeurs FN étaient solubles dans le sarkozysme. Cette enquête relève que ce sont « les jeunes et les électeurs du Front National qui ont le plus boudé les urnes », abstention qui a frôlé les 40%. « Par-delà la très large victoire de l'UMP, les Français demeurent prudents face à l'expérience Sarkozy, et ils en perçoivent dès aujourd'hui certaines limites » note François Miquet-Marty, directeur des études politiques de LH2, qui explique qu’il « est inexact de soutenir que la gauche aurait été plus abstentionniste que la droite ». « C'est en fait chez les partisans de Jean-Marie Le Pen que l'on trouve le plus d'électeurs ayant refusé de se rendre aux urnes ». ¬ Soulignant l’incontestable transfert d’une partie des voix lepénistes à la présidentielle et frontistes sur les candidats de l’UMP lors de ce premier tour des législatives, le sondage LH2 montre qu'il serait néanmoins « imprudent d'en déduire que les voix frontistes (…) ont toutes rejoint le giron de la droite parlementaire. 58 % des sondés se sentant proches du FN, et 44 % des électeurs de Jean-Marie Le Pen ne sont pas allés voter le 10 juin ».

M. Miquet-Marty croit pouvoir en tirer la conclusion que cette grève du vote d’une partie non négligeable de l’électorat patriote s’explique par le fait que ledit électorat ce serait détourné de la figure même de Jean-Marie Le Pen, électeurs qui « n’auraient pas été convaincus par l'offre électorale proposée par le Front national ». A dire vrai, il semblerait plutôt que la très large victoire annoncée depuis des semaines de l’UMP aux législatives, succédant aux promesses mirifiques teintées de tricolore de M Sarkozy lors de la présidentielle, aient largement contribué à la démobilisation des électeurs nationaux. Lesquels attendent de juger sur pièce dans les prochains mois les résultats de la politique qui sera menée.

Posté par Admin Web à 10:50 - - Permalien [#]

D’abord les droits de douane !

j_m_lepenCommuniqué de presse de Jean-Marie LE PEN

A droite et au gouvernement, les partisans de la « TVA sociale » affirment qu’il s’agit d’un moyen de lutter contre les délocalisations.

A gauche, les détracteurs de la « TVA sociale » soulignent qu’il s’agit d’un nouvel impôt, et Dominique Strauss-Kahn avance qu’il faut utiliser différemment la TVA actuelle afin de lutter contre les délocalisations.

En réalité, la TVA dite sociale consiste simplement à faire payer par le consommateur les réductions de charges promises aux entreprises.

Ces réductions de charges, si elles sont réelles, peuvent avoir un effet sur les délocalisations, mais la façon spécifique et à coup sûr efficace de lutter contre ce fléau est tout autre. Elle consiste à instaurer des doits de douane modulables, remboursables et bonifiables.

Le débat actuel montre que c’est toujours le Front national qui a les bonnes solutions, et que la classe politicienne refuse de voir les réalités en face.

Posté par Admin Web à 10:35 - - Permalien [#]

11 juin 2007

« Les Français n'ont pas voulu la vérité… »

fda_en_ligne« Nous ne serons pas à l'Assemblée nationale, hélas... J'ai reconnu à Nicolas Sarkozy un très grand talent d'illusionniste, mais l'illusionniste va devoir descendre de scène à un moment donné, et par conséquent, il va devoir se colleter avec les faits qui sont têtus » a déclaré Jean-Marie Le Pen dimanche soir. « Les Français n'ont pas voulu la vérité, ils ont préféré le mensonge doré de l'illusionniste Nicolas Sarkozy à la réalité froide décrite par le FN ».

Le président du FN a donc pris acte de la « défaite » de son Mouvement (4,40%, 1 116 000 voix), soulignant aussi que « l’Assemblée nationale est moins que jamais représentative puisque les Français se sont peu mobilisés. Les Français ont compris que le vrai pouvoir est à Bruxelles », à l’heure où 60% des lois qui s’appliquent dans notre pays se décident dans les cénacles européens et non au parlement français. Mais il aussi exhorté les patriotes à ne pas céder au découragement, rappelant que la longue marche du FN avait vu se succéder revers et victoires. « Nous serons là demain », « c'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière » a-t-il affirmé, alors que d’aucuns rappelaient qu’au 5% des européennes de 1999 succéda la qualification du président du FN au second tour de la présidentielle, et qu’après les 5% obtenus aux cantonales de 1988, suivi un an après l’élection de Marie-France Stirbois à l’assemblée au scrutin majoritaire.

Jean-Marie Le Pen a également une nouvelle fois dénoncé un mode de scrutin inique, l’absence de proportionnelle qui explique en partie le taux d’abstention très élevée. Ce que relevait Bruno Gollnisch également sous une forme imagée sur le plateau de France 2 : « les gens ne vont pas au cinéma quand il n’y pas de film dans la salle ». Or, la certitude claironnée d’une large victoire de l’UMP et la quasi assurance d’une absence de députés FN à l’assemblée a eu à l’évidence un effet très démobilisateur sur l’électorat patriote, malgré les mise en garde répétées des dirigeants du FN. Invité de I-Télé lundi, le Délégué général du FN a relevé qu’il était indéniable qu’une partie de l’électorat traditionnel frontiste a été séduit par le fait que « Nicolas Sarkozy et l'UMP aient repris les thèmes du Front National. Les thèmes mais pas, et c'est tout le problème justement, les mesures concrètes et cohérentes que nous proposons . « Ce n'est pas parce que vous êtes battu aux élections que vous avez forcément tort », a observé le dirigeant frontiste. Autant dire que Nicolas Sarkozy est « attendu au tournant dans un débat politique où le FN correspond à une tendance de fond, un débat qui va s'organiser de plus en plus autour de la question de la défense des identités d'une part ou du mondialisme de l'autre ». « Nous sommes des gens qui avons toujours préféré être battus sur nos idées plutôt que d'être élus sur celles des autres a-t-il ajouté. Par conséquent nous avons une certaine expérience de l'adversité ! ».

Posté par Admin Web à 10:38 - - Permalien [#]

10 juin 2007

Assemblé nationale : Estimation : Sièges et partis

an

Posté par Admin Web à 20:58 - - Permalien [#]

09 juin 2007

Madame Royal candidate FN

communiques22lbSoutien au monde viticole

Anne-Christine Royal, cousine de la candidate du PS à la présidentielle et militante Fn de longue date, porte les couleurs du Mouvement de Jean-Marie Le Pen dans la 10e circonscription de Gironde. On s’en souvient, le président du FN avait débuté sa campagne présidentielle par une Marche verte et Jean-Claude Martinez avait organisé une caravane dans les vignobles français pour rencontrer les professionnels du vin et expliquer les propositions du FN pour sauver notre viticulture, et plus largement notre agriculture sacrifiée sur l’autel de l’euromondialisme par l’UMPS. Les cénacles bruxellois ont ainsi imposé aux pays producteurs membres de l’UE une vaste opération d’arrachage des vignes. Anne-Christine Royal s’est enchaînée vendredi 1er juin en fin d’après-midi jusqu’au lendemain à un plant de vigne dans une propriété de Cadillac-en-Fronsadais dans le libournais. Après avoir envoyé 1.500 courriers aux viticulteurs de la région, elle a reçu la visite de dizaines d'entre eux. « J’ai eu le sentiment très fort d'être soutenue par l'âme de tous ces gens qui ont travaillé la terre auparavant (...). J'ai engagé cette action pour évoquer la souffrance, les vies brisées, les revenus qui s'effondrent et ne dépassent parfois plus les 300 euros par mois » a-t-elle expliqué le 2 juin lors d’une conférence de presse en présence notamment d’une vingtaine de militants et du président du groupe FN à la région Aquitaine et Secrétaire départemental de la Gironde, Jacques Colombier. « Sur le plan local a expliqué son directeur de campagne Thibault du Réau, nous avons décidé de mettre en place un réseau d’associations et d’amis qui s’engagent à acheter exclusivement leur vin aux viticulteurs du libournais. D’après nos premières estimations, nous pensons pouvoir écouler environ 10 000 bouteilles sur la première année, ce qui permettrait de soulager plus d’une vingtaine de viticulteurs » rapportait le quotidien Minute le 6 juin.

Pourquoi ?

Anne-Christine Royal a critiqué la « démagogie quotidienne des élus qui vont serrer des mains sur les marchés, taper sur l'épaule des viticulteurs en disant ‘on vous a compris’ alors qu'ils ont par ailleurs tous signé les traités bruxellois qui bradent la France. Si je suis élue députée, a-t-elle ajouté, je serai le cri de détresse des viticulteurs. Je m'engage à affronter le ridicule et peut-être le mépris de certains élus, je m'engage à ne pas mettre les pieds à l'Assemblée nationale sans avoir attaché à ma cheville un cep de vigne. Et s'il faut traîner pendant cinq ans ce cep de vigne à l'Assemblée, je le ferai jusqu'à ce qu'enfin les viticulteurs soient entendus dans leur détresse et qu'on renégocie les traités bruxellois. C'est vrai qu'il y a une surproduction mondiale de 50 millions d'hectolitres par an mais l'Australie, l'Afrique du Sud, la Californie ont planté 230.000 hectares en cinq ans! Au nom de quoi ce serait à la France de sacrifier sa viticulture ? » s’est elle interrogée. Ajoutons encore que la personnalité du ministre de l’Agriculture choisi par Sarkozy, en l’occurrence Christine Lagarde, a de quoi inquiéter. Comme le rapporte Rivarol (édition du 25mai), ministre chargé du Commerce extérieur depuis 2005 avant d’être propulsé à l’agriculture le 18 mai, Mme Lagarde a accompagné son prédécesseur Dominique Bussereau dans tous les grands raouts agricoles dans le cadre de l’Organisation Mondiale du Commerce . Et elle n’y a jamais fait prévaloir la préférence communautaire promise par M. Sarkozy au cours de sa campagne pour s’attirer les voix du monde rural. Mme Lagarde, très liée aux cénacles mondialistes, a fait toute sa carrière aux Etats-Unis dans le plus gros cabinet d’avocats d’affaires du monde. « Le cheminement de Christine Lagarde ne l’a fait pas surgir de nulle part. Banques, milieux d’affaires internationaux, néo-conservateurs, laboratoires de réflexion du lobby pétrolier US. Sarkozy ne pouvait mieux choisir souligne Rivarol que cette « sherpa du mondialisme »…

www.fnj.info

Posté par Admin Web à 11:31 - - Permalien [#]

07 juin 2007

Législatives : Alain Juppé menacé en Gironde

jupp_Alain Juppé joue gros lors des élections législatives. Conformément à la règle annoncée par François Fillon, il confiera son avenir ministériel aux électeurs de la 2e circonscription de la Gironde. Le 6 mai, plus de 54% des électeurs de cette circonscription avaient voté pour Ségolène Royal.

Tout ministre qui ne sera pas élu aux législatives de juin ne pourra conserver son poste. Telle est la règle édictée par le Premier ministre François Fillon. Cette règle oblige donc Alain Juppé à remporter la bataille dans la deuxième circonscription de Bordeaux. L'actuel ministre de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durables n'ignore pas que le combat sera musclé. Dans la 2e circonscription de la Gironde, qu'il détenait jusqu'à sa démission en 2004 après sa condamnation à 14 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris, Ségolène Royal est arrivée en tête le 6 mai avec 54,66% des suffrages exprimés. Le ministre d'Etat a ironisé sur le fait qu'en cas de défaite il mettrait "en pratique (ses) mes convictions environnementales par la pratique du jardinage, peut-être".

Cependant, pour Alain Juppé, "beaucoup de choses ont changé" depuis l'élection de Nicolas Sarkozy à l'Elysée. "D'abord, le Parti socialiste est en plein désarroi, il n'a plus de chef, ses 'éléphants' se disputent et il n'a plus de projet", a martelé l'ancien premier ministre de Jacques Chirac. Alain Juppé a par ailleurs souligné que "l'ouverture très profonde de la vie politique" effectuée par le président "à des personnes venues du centre qui ne l'avaient pas soutenu à l'élection présidentielle ou même à des personnes venues de la gauche" est un fait nouveau. Il s'est dit certain que cela "aura des conséquences pour la constitution de cette nouvelle majorité présidentielle". Les Bordelais, en tout cas, ont l'avenir ministériel d'Alain  Juppé entre leurs mains.

La liste complète des candidats de la deuxième circonscription de la Gironde :

Michèle Delaunay (PS)
Véronique Vilmont (Collectif antilibéral)
Pierre Hurmic (Les Verts)                           
Alain Juppé (UMP)                                  
Rose-Marie Lozano (MRC)                                             
Guy Dupont (Lutte ouvrière)                           
Ludovic Guinard (MoDem)                            
Jacques Colombier (FN)                            
Emmanuel Bichindaritz (LCR)   
Valérie Dorey (RIC)
Christophe Bugeau (MPF)
Jacques Lacube (LFA)
Bruno Alfandari (Sans étiquette)

Europe1.fr

Posté par Admin Web à 20:52 - - Permalien [#]

05 juin 2007

ROCADE DE BORDEAUX


Comment se faire connaître...LA ROCADE


CAEBK5YB

CAKDYN0T

CARUYDZZ


Posté par FN Bordeaux à 19:20 - - Permalien [#]

ARTICLE DE PRESSE DU SUD-OUEST


WILLY DALLAY -  Sud Ouest, Rive Gauche du 31 mai 2007-06-04


7e Circonscription : à 27 ans, le candidat du Front national entend représenter une "droite nationale décomplexée"

La Préférence nationale

Pour l'instant, le plus grand ennemi du candidat du Front National, Fabrice Sorlin, ne semble pas être la gauche, mais Nicolas Sarkozy : « Il a pillé notre programme. » Après ses « propos mielleux », il dénonce la trahison : « Il a trompé la droite nationale qui a voté pour lui, avec son ouverture à gauche. »

Il dénonce les effets ravageurs du vote utile sur le score de Jean-Marie le Pen. Personellement, Fabrice Sorlin table sur 7 à 8% dans une circonscription qu’il reconnaît « enracinée à gauche ». Il voit Alain Rousset en « éléphant local » d’un PS « mourant ». Si son suppléant, Gérard Aupetit, a 43 ans, le candidat FN est épaulé par une équipe d’une trentaine de militants de 18 à 30 ans, représentant une « droite nationale décomplexée ».Si l’on en croit Fabrice Sorlin, les gens de gauche qui espéraient que le Front vieillirait comme son leader, sont pour leur frais : « l’arbre donne de bons fruits (…) qui n’ont pas peur de montrer leur attachement à la France, à la Patrie et à la préférence nationale ».

IMGP0574

« Amour mutuelle ». C’est le cœur du discours d’un homme qui « traite les gens sans faire de différence, quelque soit leur couleur », à condition qu’ils ne soient pas « hors-la-loi » : « Les sans-papiers doivent être raccompagnés dans la dignité ». Obtenir la nationalité française deviendrait plus difficile si Fabrice Sorlin pouvait légiférer à l’assemblée : « Changement du mode de naturalisation, suppression du regroupement familial et des régularisations massives de gens qui ne viennent que pour des avantages et ne sentent pas français. Il faut un engagement réciproque d’amour mutuel ». M. Sorlin comprend que les étrangers soient malheureux chez eux, mais estime que le contribuable français « de plus en plus pauvre » n’a pas les moyens de supporter la misère du monde : « La solution, c’est d’aider ces pays ces pays à se développer. »

L’Europe ne lui paraît pas apte à résoudre ces problèmes : « Nous sommes contre la constitution européenne, comme tous les Français qui l’ont rejetée ». Toutefois, les motivations des uns et des autres sont peut-être différentes et complexes. Fabrice Sorlin assume les risques de sa mission jusque dans les cités où ses idées sur la préférence nationale ne lui font pas que des amis : « Il n’y a pas de zone de non-droit. On va partout « coller et boîter » (1) en refusant l’affrontement. Quand la tension monte, on part … et on revient un peu plus tard. Quelquefois, on a des contacts intéressants. L’électorat des cités est très hétérogène. Certains sont rassurés par nos idées. »

(1) : coller des affiches et mettre des tracts dans les boîtes aux lettres.

Posté par FN Bordeaux à 19:09 - - Permalien [#]

1996-2007,à Saige rien n'a changé !!!!


A Saige comme ailleurs, pas de zone de non-droit pour les nationalistes.


CA8T2JWD

CAST6FSX


Déjà placé en Zone Urbaine Sensible dans le décret n°96-1157 du 26 décembre 1996, le quartier de Saige semble laisser indifférente la classe politique en place.

Incapacité de résoudre le problème?

Lâcheté au point de ne vouloir prendre des décisions?

Crainte a l'idée de devoir soulever les vraies questions?

10 ans après, rien n'a changé !!!

...et  pour cause. Un dossier aussi sensible nécessite en effet d'aborder des questions de fond telles que l'immigration, la préférence nationale et l'insécurité.  Or ces sujets semblent beaucoup trop épineux pour notre classe dirigeante qui préfère visiblement le confort de la politique de l'autruche au courage des décisions : certains de nos compratiotes et une parcelle de notre territoire sont ainsi abandonnés à l'injustice sociale, l'exclusion, et l'insécurité.

Les militants nationalistes de la VII° circonscription et moi-même tenons à assurer nos compatriotes "oubliés de la république", de notre soutien et de notre profonde sympathie. De plus, je m'engage si je suis élu, à traiter prioritairement et courageusement ce dossier, en prenant les décisions qui s'imposent pour régler au plus vite cette injustice.

Fabrice Sorlin

Candidat aux législatives dans la VII circonscription


Posté par FN Bordeaux à 18:56 - - Permalien [#]

04 juin 2007

Tractage


" MARCHE DE GRADIGNAN ET LEOGNAN "


IMGP0553

Départ!!!!!

IMGP0554

Tous derrière SORLIN!!

IMGP0555

Bon acceuil des commerçants.

IMGP0561

Et en avant....

IMGP0565

Notre SORLIN avec la candidate UMP

IMGP0572

M. COLOMBIER venu soutenir notre Candidat.

IMGP0585

Tout est dit...

IMGP0588

Le FAN CLUB toujours là!!!!

IMGP0589

Après l'effort, le réconfort!

Posté par FN Bordeaux à 14:50 - - Permalien [#]

Collage sur la VII éme Circonscription


LES LEGISLATIVES APPROCHENT, LES COLLAGES S'ACCELERENT!!!!!!!


CA0X2FWH

CAYJSHEV

Posté par FN Bordeaux à 14:08 - - Permalien [#]

31 mai 2007

Vidéo


A VOIR ET REVOIR......


Cliquer sur ce lien pour la voir :
http://www.dailymotion.com/d-k-laid/video/x24mz3_la-vii-en-action


Posté par FN Bordeaux à 23:35 - - Permalien [#]

PUB


DU PLUS PETIT AU PLUS GRAND, TOUS DERRIERE SORLIN


IMGP0547

Posté par FN Bordeaux à 23:20 - - Permalien [#]

28 mai 2007

Notre Candidat avec le president

CAIFWLIV


CA2BCPAN


Posté par FN Bordeaux à 18:23 - - Permalien [#]

25 mai 2007

Quelques photos de nos militants


Marché de la VII éme Circonscription


IMGP0493

Notre Candidat et son FAN CLUB!!!!

IMGP0527

Une petite signature M. SORLIN!!!

IMGP0494

Malgré la pluie nous sommes toujours là.

IMGP0523

En pleine discussion!

IMGP0510

Photo de Groupe

Posté par FN Bordeaux à 19:32 - - Permalien [#]